la distillerie Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Highwaypas

 
Répondre au sujet    la distillerie Index du Forum » Section Role Play » Fiche Personnage Sujet précédent
Sujet suivant
Highwaypas
Auteur Message
Highwaypas


Hors ligne

Inscrit le: 22 Fév 2010
Messages: 76
Localisation: Dans un fut de bière près de Lugdunum

Message Highwaypas Répondre en citant
Les différences.

Tout ce qui caractérise un être d'un autre. Tout ce qui rend une personne unique. Des détails, rien que des détails pour se croire vivant, différent, réel. Tout les êtres de compréhension moyenne pensent exister à travers leurs différences, mais ils se trompent. Elles nous permettent de nous reconnaitre, certes,  mais elles fixent aussi les limites des grouillots, des simplets, des sans envergures.

Toute civilisation répond à ces critères et la culture naine ne fait pas exeption. Etre de sang royal, est une façon d'être sur de s'assurer un avenir serein au sein de toute civilisation, surtout un premier né.

Et oui, je devrais être roi ou chef de clan. Mais qu'importe, j'ai rayé cette option de ma vie il y a bien longtemps.

Décevant, trahison, hérésie, j'en passe et des meilleures. Que de qualificatif m'ont été attribué lors de ma décision. Mais elle n'a pas été prise sans réfléchir, non, non. Elle a été longement pensée, murie, travaillée au fil de ces quarantes années souterraines à étudier les armes, l'art de la pierre et des minéraux, de l'héraldique, des us et coutumes en société, etc., etc., etc. Encore un carcan, encore des oeuillères.

Quarantes années à comprendre, à murir, pour enfin savoir. Nous ne sommes que le dictat des puissance, des entités. Des années à écouter les prêtre vanter les mérites de leurs dieux. Vivre pour les servir, suivre leurs règles, commémorer en leur honneur, et bien d'autre. Des règles, rien que des règles et on se dit libre!

Mais pourquoi? Comment se fait il que j'en soit arrivé là!

Simple et pourtant tellement complexe. L'expérience, la vue de la mort, le bien ou le mal peu importe, je les ai tous pratiqués.

A 11 ans, insouciant, je baguenaudai dans les tunnels tertiaire au bord du royaume. Comme tous gosses, je cherchais les frissons d'une rencontre avec un gob tout en espérant ne jamais la faire, mais priant pour que cela arrive.
L'obscurité était totale, aucune lumière ne transperçait les ténèbres, mais un nain se cogne de la noirceur, il l'utilise comme toute créature troglodite. Puis, petit à petit, tel un frémissement, je le perçu.

Je mis plus de 6 mois à revenir sur les lieux, intriguer, curieux en même temps qu'apeuré. Oui, les nians connaissent la peur, pas souvent, pas puissemment mais ils la connaissent quand même. Cette fois ci, mes sens en éveil, une bonne réserve de torche, une "quincaillerie protectrice" fournie par les prêtres serviables et affables, et enfin, une bonne hache, *Sourire de mélancolie*, je me mis en route.
Je dûs chercher l'endroit, fouiller plus que de raison. J'ai passé plus de deux jours à farfouiller, quand enfin, je l'ai trouvé. Je m'accroupis donc dans un coin en l'attendant. Brulant torche après torche, consommant mes dernières provisions pour n'avoir rien. Lorsque ma dernière torche se consumma j'attendis encore, plus perceptif que jamais. Les secondes paraissaient des heures, les journées des minutes. il n'y a qu'en ces circonstances que j'ai jamais ressenti ces particularités. Puis, dc'un coup, alors que j'abandonnais tout espoir, elle revint. Cette vague si particulière avec sa façon de s'annoncer. D'un simple clapotis à un déferlement.

Puis de façon régulière, je retournais sur ces lieux, de plus en plus fréquemment, allant même jusqu'a négliger mon alibi. Ma vie naine de noble rayonnante, content d'être et de son destin. J'en arrivais à ne plus connaitre de bonheur qu'en étant là bas, l'apprentissage de mes futures responsabilités n'étaient rien comparativement à l'enseignement que je recevais lors de nos recontres fortuites.

Arrivé à ma majorité, je partais comme tout bon nain de mon clan, dans cette quête initiatique que tout bon noble se doit d'achever:

 "Quête initiatique"*sourire narquois*.

Je me mis alors en chasse, tel qu'on me l'avait enseigner. Un double apprentissage. A 28 ans, j'en savait plus sur la traque et l'art de tuer que tous mon clan, pas réunis quand même, pas encore. Pendant deux années complètes, je vécus dans l'obscurité à la recherche de mon objectif. mettant en application tous mes talents, tous mes dons. Je ne dormais plus, cela m'était désormais inutile. Je me nourissais de mes proies, cuites ou non, quoique ma préférence aille vers le cuit. Des semaines de recherche pour trouver ce que mon clan désirait, puis des mois pour trouver ce qui m'était réellement important. 
Je passais devant des rivières d'or en fusion, des cascades de pierres précieuses, des diamants plus gros que le poing, mais ces trésors n'avaient pas la valeur de ce qui  m'importait le plus. La chaleur étouffante de la lave ou le frisson de la glace ne m'affectaient pas. Une seule chose m'obnubilait:

"Trouver la source"

Mon pèlerinage m'amena à croiser plusieurs créatures troglodite, de la plus petite que j'affrontais sans frémir, à la plus terrifiante que je m'empressais d'éviter. Enfin, perdant tout espoir, je La trouva enfin, dissimulée là où personne ne pouvait La prendre. Personne d'initié en tout cas. Je fis de ses facultés et connaissances mienne.

Lors de mon retour, je fûs acceuillis en grandes pompes. Le retour du fils prodigue. L'héritier tant annoncé était enfin revenu de son pélerinage. Mais maintenant tout avait pour moi un gout de cendre au sein de cette société. J'avais enfin compris, j'avais enfin un but, une vraie raison de vivre.

Mon changement d'attitude n'échappa pas au miens, et ils comprirent vite que quelque chose m'était arrivé, mais trop tard, j'avais dépassé le point de non retour. Pendant les dix années qui suivirent, je passais mon temps entre les prêtres qui priaient pour le salut de mon âme, les leçons de pouvoirs dérisoires et mes escapades régulières du côté de ma révélation afin d'obtenir les réponses à mes trop nombreuses questions. Mais elles restèrent sans réponses justement. Elle n'était plus là, cette vague familière et réconfortante.

Alors, comprenant ce que je devais faire, je redevins ce que tout le monde attendait de moi. Je recommençais à boire avec mes ancien amis, à faire la fête, festoyer, échanger, vivre selon les critères édictés par la sociéte, mais je faisais des nuits miennes. Touchant du bout du doigt la vérité, j'annonçais officiellement mon renoncement à mes privilèges et fût bannis pour ceci. Qu'importe, de toute façon, il ne pourraient pas comprendre, trop aveugler par leur différences.

Ils n'ont rien compris, c'est justement le contraire, le point commun de tout un chacun, y compris des dieux.

_________________
J'aime pas les elfes, burp, sauf ceux qui tapent sur des elfes. Rhôôô^, burp, scusez.
J'aime pas l'eau, c'est un liquide bizarre et dangereux.

J'aime taper, boire, manger de la viande, boire, les naines, manger, boire et taper.

Mar 2 Mar - 01:23 (2010)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mar 2 Mar - 01:23 (2010)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    la distillerie Index du Forum » Section Role Play » Fiche Personnage Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com